Union Sportive du Pays de Saint-Omer : site officiel du club de foot de ST OMER - footeo

3 juillet 2014 à 23:07

Les saints Christophe de la défense de l’US Saint-Omer

Christophe Meirsman et Christophe Rollet livrent leurs impressions à l’issue de leur première saison à l’USSO.

Deux des recrues de l’intersaison dernière à l’Union sportive de Saint-Omer (USSO) auraient pu bénéficier de l’appellation de saints Christophe des buts. Christophe Meirsman et Christophe Rollet, par leur expérience, contribuèrent à la solidité de la défense audomaroise qui ne prit aucun but en championnat pendant une demi-douzaine de rencontres.

S’ils sont arrivés à Saint-Omer, c’est sur les conseils de Sylvain Jore, le nouvel entraîneur de l’équipe première de l’USSO (il succède à Nicolas Guilbert ) avec qui ils ont évolué. Lequel les avait recommandés aux dirigeants audomarois pour leurs qualités, sportives bien sûr, mais aussi mentales et humaines. « J’ai fait le choix de suivre Sylvain Jore », note Christophe Meirsman. « Je me posais des questions pour la suite de ma carrière, j’étais indécis. Ma compagne voulait revenir dans la région. Les très bons contacts avec Sylvain ont joué », remarque son compère.

Leurs premières impressions sur Saint-Omer

C. R : « Saint-Omer est une très belle ville, agréable, à l’ancienne, avec des pavés. Il y a de très grosses structures pour un club de division Honneur. Ce n’est pas logique d’évoluer à ce niveau. Au club, les gens sont accueillants, chaleureux. Au club-house, tout le monde se dit bonjour. C’est à l’image du Nord, comme ce que j’ai connu à Calais. Je n’ai pas toujours vu ça ailleurs. »

C. M. : « Je connaissais Saint-Omer, ses équipes avec de très bons jeunes. On en a discuté avec Sylvain Jore. Lui aussi dit que Saint-Omer peut figurer dans le top 5 des clubs de la région quand on prend en compte ses éducateurs, son fonctionnement. Il va falloir que l’équipe première évolue au niveau fédéral. »

 

L’analyse de la saison

C. M. : « On fait six-sept matches sans prendre de but. Et puis il y a eu des blessés, des suspendus. On avait un groupe très jeune où il manque un peu d’expérience. On n’avait pas la capacité à prendre en mains tous les matches. Quand on regarde nos défaites, on se rend compte que la plupart ont été subies face à des clubs derrière nous au classement. La jeunesse, ce n’est pas un défaut mais c’est difficile d’être régulier quand on est jeune, surtout que le niveau de la DH du Nord est élevé. Et puis il y avait peut-être un manque d’ambition quand on reste sur deux relégations. Ce n’est pas facile de demander de la rigueur pour aller au-dessus. »

C. R. : « Après les six premiers matches, avec les suspendus et les blessés, on n’avait plus les mêmes bases. Une saison, c’est long. La performance, c’est avant tout la régularité. »

 

L’avenir

C. R. : « Se donner des objectifs, ça reste logique. Ça peut parfois tétaniser mais de toute façon, la vérité c’est celle du rectangle vert. »

C. M. : « Cette saison, aucune équipe ne descend. Et mettre Sylvain Jore à la tête de l’équipe première, c’est montrer l’ambition du club. De même avec Nicolas Guilbert nommé entraîneur de l’équipe réserve. »

 

Leur regard sur le football

C. R. : « On n’est pas venu que pour le contrat fédéral. On veut apporter quelque chose, pour que le club vive. C’est une forme de respect. On doit participer à la vie du club. Ceux qui y viennent sont comme nous. »

C. M. : « On est à la disposition du club. Ce qu’on fait, c’est sans demander de retour. On ne veut pas faire parler de nous. On a assez profité de nos contrats fédéraux. »

Qui sont-ils ?

Christophe Meirsman, 32 ans, originaire de Douai, est passé par Lens, Calais, Évian-Thonon, Beauvais, Mulhouse, Moullins, Le Puy avant d’arriver à Saint-Omer.

Christophe Rollet, 30 ans, a joué à Amiens, Calais, Beauvais et Luzenac avant de poser ses valises à Saint-Omer.

Christophe Meirsman encadre les U 14 de Saint-Omer, Christophe Rollet les U 16. Tous deux s’occupent aussi de la section sports-études de la cité scolaire Blaise-Pascal de Longuenesse.

Ils participent régulièrement à l’organisation de manifestations de l’USSO, par exemple des rassemblements.

Les deux Christophe sont aussi des ambassadeurs du BCA (Business-club audomarois), lieu de rencontre entre le club et des représentants d’entreprises de la région.

Pour l’USSO, Christophe Meirsman intervient dans des écoles. Christophe Rolet travaille dans le bâtiment avec un ami dans la région de Calais. « Mon but c’est un jour de pouvoir construire ma maison. » Il est aussi en train de passer le brevet d’entraîneur fédéral (BEF).

Le cas Luzenac

Luzenac n’est connue que de ceux qui suivent le football. Cette commune de l’Ariège d’environ 800 habitants ne doit sa notoriété qu’à ses footballeurs qui viennent d’accéder à la Ligue 2*.

« Ils avaient un budget de 500 000 euros en National. Le président, Jérôme Ducrocq, est aussi un actionnaire du Toulouse Football-club. Il s’est lancé un défi. Le fait qu’il soit promoteur immobilier à la base l’a aidé ; il a le bras long », note Christophe Rollet qui a évolué à Luzenac.

Le club a obtenu une dérogation pour jouer sur son terrain à qui il manquait 2 mètres dans un sens et 1,30 m dans l’autre. « D’un côté, c’est la montagne, de l’autre le ravin. Le club a aussi fait des matches à Foix. Pour la saison prochaine, ils envisagent d’utiliser un stade de Toulouse où évoluent des rugbymen », remarque Christophe Rollet.

Christophe Meirsman évoque, lui, le cas d’Évian-Thonon-Gaillard, un club qui regroupe des communes d’une dizaine de milliers d’habitants et qui joue ses matches à Annecy. «C’est un peu comme si Saint-Omer, Boulogne et Dunkerque se regroupaient et jouaient leurs matches à Valenciennes ».

* La direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) a refusé l’accession de Luzenac pour des raisons financières, mais le club a fait appel de la décision.

Leur ex coach

Nicolas Guilbert a été remplacé au poste d’entraîneur par Sylvain Jorre, la saison prochaine.

C. R. : « Nicolas Guilbert a rempli son contrat ».

C. M. : « Même plus. Il a suivi toutes les équipes seniors, plus les U 19. Ce n’est pas un hasard si autant de gens souhaitent qu’il reste au club, c’est quelqu’un de très compétent. »

C. R. : « Il connaît toutes les équipes de la région, leurs joueurs. J’ai rencontré des entraîneurs qui ne savent pas si un joueur est droitier ou gaucher. On ne voit pas tout ce que Nicolas Guilbert fait dans l’ombre. »

C. M. : « Le placer à la tête de l’équipe réserve montre l’ambition qu’on a pour cette formation ».

Commentaires

Jordan Trackoen est devenu membre 9 mois
Laura Perlein est devenu membre 12 mois
Matthieu Carpentier est devenu membre 1 an
Dominique Valette est devenu membre 1 an
Frederic BAYART est devenu membre 1 an
Japhet Adabadji est devenu membre 1 an
Frederic Venel est devenu membre plus de 2 ans
13-0
SÉNIORS D1 FÉMININES / O. ST MARTIN LES BOU plus de 2 ans
SÉNIORS D1 FÉMININES / O. ST MARTIN LES BOU : résumé du match plus de 2 ans
1-0
FEIGNIES/AULNOYE EFC / SÉNIORS NATIONAL 3 plus de 2 ans
FEIGNIES/AULNOYE EFC / SÉNIORS NATIONAL 3 : résumé du match plus de 2 ans
0-5
EPERLECQUES CA / U12/U13 ESPOIR plus de 2 ans
EPERLECQUES CA / U12/U13 ESPOIR et LUMBRES O. / U11 D1 : résumés des matchs plus de 2 ans
0-9
LUMBRES O. / U11 D1 plus de 2 ans
4-1
SÉNIORS D4 / FRUGES AS plus de 2 ans
Pl Équipe Pts Jo G N P F Bp Bc Dif
1 WASQUEHAL F. 53 26 16 5 5 0 46 23 0 23
2 FEIGNIES/AULNOYE EFC 51 26 15 7 4 0 37 21 1 16
3 OLYMPIQUE MARCQUOIS 43 26 12 7 7 0 42 27 0 15
4 LOSC 42 26 13 3 10 0 43 29 0 14
5 AC AMIENS 40 26 11 7 8 0 32 25 0 7
6 US MAUBEUGE 39 26 11 6 9 0 40 32 0 8
7 VALENCIENNES F C 36 26 10 6 10 0 39 40 0 -1
8 AMIENS SC 35 26 10 5 11 0 39 40 0 -1
9 US VIMY 31 26 9 4 13 0 33 38 0 -5
10 CROIX FOOTBALL IC 31 26 9 4 13 0 34 37 0 -3
11 US CHANTILLY 30 26 8 6 12 0 29 44 0 -15
12 US PAYS DE ST-OMER 29 26 7 8 11 0 20 33 0 -13
13 US BOULOGNE CO 26 26 8 3 15 0 20 35 1 -15
14 LE TOUQUET AC 18 26 5 5 16 0 29 59 2 -30